Une question, vos réponses !

Publié le par Mo'

Je pense que beaucoup d'entre vous ont au moins une fois été pris par ce sentiment de déception à l'ouverture d'une BD après avoir littéralement flashé sur sa couverture. Je le sais, ne mentez pas ! :) Moi c'est régulièrement, lorsque je déballe mes cartons que je me sens envahi par ce sentiment, à tel point que maintenant, j'ai toujours une certaine appréhension à ouvrir un album dont la couverture m'a interpellé.

Alors bien sûr, je comprends les éditeurs qui cherchent à faire remarquer leurs séries parmi tous les titres qui paraissent chaque mois, mais bon, il y a parfois un gouffre entre le style de la couverture et ce que l'on retrouve à l'intérieur. J'essaie donc de comprendre et par conséquent je me pose quelques questions.

Les éditeurs cherchent-ils à faire deux produits en un ? Une BD et un bel objet grâce sa couverture ? Mais bon, une fois rangé dans sa bibliothèque, on ne voit plus rien. Ou bien est-ce une demande particulière des auteurs ? N'est-ce pas à double tranchant que de procéder ainsi ? Va-t'on vers une démarche similaire à celle du comics ? Confier la réalisation des couvertures à des grands noms (un peu comme le faisait Michael Turner) ?...

 

Alors, et vous, que pensez-vous de ces très belles couvertures qui vous font de l'oeil sur les étagères de vos libraires mais qui sont loin d'être le reflet du contenu ?


 

Que vous soyez lecteurs, libraires, auteurs ou encore éditeurs, n'hésitez pas à intervenir !

 

Publié dans Divers

Commenter cet article

Mo' 24/08/2009 20:19

+1 pour 100 Bullets et Mignolia !! Ce sont effectivement de très bons exemples en plus d'être de très bonnes séries. ;)Merci pour ton avis Steve !

Steve Baker 24/08/2009 13:27

Un petit avis au passage.Plutôt pas mal d'accord avec le reste des intervenants sur ce site. J'ai plusieurs fois laissé un album de coté (bêtement) parce que le contenu ne reflétait aucunement la couverture de l'album. Si son but est clairement d'interpeller le lecteur la couverture ne devrait pas souffrir de ces artifices de grosse artillerie pour y parvenir. Toutefois je comprends bien volontiers qu'on ai envie de tout donner sur l'unique "illustration" de l'album (et puis aussi céder à l'envie de se faire plaisir). Je préfère à cet exercice privilégier la couleur et la compo. Efficacité, lisibilité. (Je ne dis pas là que je réussis, je dis simplement que je tente de le faire :) ). Autant que le lecteur ne lâche pas l'album juste après sa prise en main si la couverture lui a plu (c'est le premier contact avec l'album cette fichue couv'). Deux exemples de mémoire qui me semblent bien illustrer ça: Mike mignola , qui n'a plus rien à démontrer dans le domaine et la série 100 Bullets à quand à elle marié avec efficacité l'exercice d'une couverture brillamment réalisée par un autre auteur (Risso au dessin, Johnson à la couverture) sans pour autant "tricher" sur le contenu. Enfin bon, après ce n'est que mon avis :).

Mo' 21/08/2009 20:46

Tout d'abord, merci à tous pour vos réponses ! Il est vrai que d'avoir des avis de tous les bords est vraiment intéressant. Sur les quelques commentaires publiés à ce jour, il ressort fortement ce sentiment de tromperie. Le point de vue de Bannister est intéressant car je ne m'étais jamais posé la question de savoir si c'était parce-que l'éditeur n'avait pas forcément confiance au contenu de la BD, qu'il préférait mettre un nom reconnu pour la couverture. Il y a peut être aussi un manque de temps de la part du dessinateur car comme tu nous l'explique, il parait assez difficile de réaliser une couverture vu le cahier des charges. Mais alors, pourquoi, lorsqu'un éditeur fait appel à un autre dessinateur pour la couv', celui-ci n'essaie-t'il pas de coller au maximum au style graphique de la BD ? Concernant ton commentaire anima, je voulais juste rebondir sur tes exemples de séries citées. Tu nous parles des "Contes de Brocéliande" ou encore des "Donjon", personnellement, je trouve que les couvertures restent harmonieuses vis à vis du contenu des albums. Là, en la voyant et en regardant l'intérieur, on n'est pas trompé. Par contre pour ce qui est de l'avis abusif de la colo par ordinateur, c'est une autre question qui pourrait très bien faire l'objet d'un autre "Une question, vos avis !".Comme le dit les Editions Ange, le but premier d'une couverture est de flatter l'oeil du lecteur, mais ne peut elle pas être réalisée, même si c'est par un autre dessinateur, dans le même style graphique que son contenu ? Tout comme vous, je me sens parfois lésé mais en même temps on ne me force pas a acheter, vous me direz ;) Par contre, de là à employer le mot "lamentable", je ne sais pas, je le trouve un peu dur. ;)Merci à vous tous en tout cas pour vos avis !Vous qui lisez ces commentaires, n'hésitez pas à intervenir pour donner votre avis !Mo'

Yota 21/08/2009 19:37

il est heureux de pouvoir lire un editeur et un dessinateur professionnel sur ces questions. Je me permet d'insister sur le fait que le lectorat américain est different du lectorat français. nous avons une culture de l'image assez differente et surtout nous sommes (et je le pense) attaché à la propriétée culturelle et intelectuelle. Le fait de proposer une couverture d'un autre auteur non attaché au projet voir même de payer un illustrateur non connu juste pour donner un coup de fouet à une série est lamentable, et discriminatoire pour l'auteur. c'est comme si on jugeait que le dessinateur "ne sait pas faire"... alors dans ce cas, pourquoi éditer ?Je repropose l'idée qu'une couverture fait par un autre, doit être simplement pour une 2e edition (pourquoi pas!) ou sur un intégral, une sorte de fête pour une bd qui vaut le coup.Pour le coup il faut savoir que celà ne touche pas que le manga ou le comics mais aussi le manga ! et celà depuis des années ! Love hina, Negima!?, Haruhi Suzumiya, et d'autres n'ont pas une couverture faite par l'auteur mais par un autre qui "glorifie" le travail original pour une approche plus "anime".Pour en revenir à la bd européenne, j'éspère bien que ce cycle va se terminer et ainsi laisser une chance pour le dessinateur d'exprimer en une planche tous son savoir-faire. Oui il est difficile de trouver les idées qui vont permettre de comprendre l'histoire sur un évènement mise en situation en une planche, mais en même temps, dessinateur c'est aussi un métier qui s'apprends et on ne réussie pas à tous les coups!tiens une couverture d'un comics qui m'a choqué, c'est celle de Buffy "saison 8" ^^ superbe à l'extérieur, moche dedans ! lol

Anima 21/08/2009 16:00

Je ne suis pas totalement contre l'idée d'avoir plusieurs illustrateurs participants à un même projet, si celui-ci est bien mener. L'exemple le plus marquant pour moi et qui illustre bien mon propos est la série Sandman de Neil Gaiman, plusieurs illustrateurs ont participé au projet étant chacun responsable d'une portion de l'histoire. Le changement stylistique s'accorde bien avec les propos de l'histoire et permet au lecteur d'aller au delà de l'image. Seule les illustrations pour les couvertures, sont de la même main soit celle de Dave McKean. Ayant souvent collaboré avec Gaiman, les images de McKean permettent au lecteur de reconnaître les volumes de la série. Bien que l'édition américaine (en paperback), présente son contenu sur papier mat, elle reste aussi valable que l'édition francophone, en couverture rigide et papier glacé. la preuve, cette série ayant débutée en 1989, ne fût offerte qu'en 2004 en traduction française. Les séries Donjon Parade, Donjon Monster, les Contes de Brocéliande, les Contes du Korrigan, sont toutes le fruit d'un travail collectif qui donne de bons résultats. Ce qui me déçoit le plus d'une bande dessinée, n'est pas la plurialité des points de vues visuels, mais bien, certaines BD dont l'illustrateur fait une utilisation abusive et peu heureuse du dessin assisté par ordinateur créant ainsi un univers visuel vide et impersonnel enlevant toute envie de se plonger dans l'histoire qui pourrait être intéressante¸.