Hana-Bôro de Hisae Iwaoka

Publié le par Yotadelatisane

Toujours dans l'optique de vous présenter des manga sorties depuis quelques temps déjà et qui n'ont pas eu une bonne exposition ou tout du moins de part leurs sujets, n'ont pas eu ou peu de presse, j'ai tenu à vous présenter ce One Shot Hana-Bôro de Hisae Iwaoka.

Resumé de l'éditeur : 

Au travers de  10 petites histoires, découvrez le quotidien de personnages liés à la vie d'une école. Des professeurs, des élèves, des employés de cantine, un vaurien repenti, la petite vendeuse d'un magasin de gâteaux, des petits cœurs d'enfants aux grands sentiments…

 

La critique Nostalgique :

Mo' pourra vous le dire, on a comme flashé sur ce manga dans une brocante, vendu à prix sacrifié. Mo' le connaissait pour l'avoir travaillé à sa sortie (fin 2007), mais moi c'est par sa couverture, à la foi simple, joliment mise en couleur aux pastels et "version découpage" qui me l'a fait choisir. Et je ne regrette pas.

Toujours dans la collection "MADE IN" de KANA, ce one-shot publié dans le magazine japonais 'IKKI" est une petite merveille de drôleries, mais attention ce n'est pas de l'humour bien gras ou à calambour ! Non, il s'agit d'un humour, diffusé au gré des situations de la vie quotidienne...

De plus, ces petites histoires qui se passent dans une école somme toute classique, sont d'une fraicheur renversante, avec des personnages qui ont un vrai caractère.  Les préoccupations des jeunes, l'intégration, ce manga est un reflet sociale de la société japonaise avec sa dureté mais aussi tous ses bons côtés.  La Nostalgie est aussi au rendez-vous, et on la ressent tout au long de sa lecture, comme un sentiment bizarre, un moment du passé qui nous échappe peu à peu.

 On pourrait aussi trouver bizarre le dessin tout en rondeur (des grosses têtes) mais cette part d'originalité esthétique n'est pas une quelconque erreur de jugement, elle s'intègre simplement au monde crée par Hisaé Iwaoka.

 

Ce Manga est donc une part de nous, comme un vieux souvenir qui revient nous hanter, un one-shot tenu de bout en bout et qui loin de nous rendre triste, est au contraire riche en émotions, celles qui font encore partie de nous, celles que l'on avait oublié, et celles que l'on pourrait ressentir un jour.


Note : 17/20
Yotadelatisane
(c) Images réservées Isae Iwaoka / Kana

Publié dans Manga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article