SpaceShip EE de Aya Takano

Publié le par Yotadelatisane

Au lieu de vous présenter quelques nouveautés et en attendant la rentrée et son cortège de nouvelles sorties, jusqu'à la fin du mois, je vous présenterai quelques manga sortis depuis peu ou depuis quelques années mais qui ont eu une exposition assez restreinte de la part de nos confrères.

Résumé : Dans un futur proche, Noshi, jeune terrienne, travaille dans une importante société japonaise au fonctionnement très rigide. Qu’importent ses collègues qu’elle ne comprend pas et les tâches rébarbatives qu’on lui confie… Noshi rêve de voyager dans l’espace ! Et afin de s’offrir un jour sa propre navette spatiale individuelle, elle a besoin d’un bon salaire.
En attendant, elle décompresse avec à des jeux vidéo, elle est même devenue experte en la matière !! Au cœur de l’espace, quelqu’un a d’ailleurs ressenti le potentiel de la jeune femme…
Lorsque n’y tenant plus, Noshi s’échappe dans un vaisseau volé, le contact pourra enfin s’établir.
Voici qu’à bord du Space Ship EE, Noshi pourrait bien embrasser la carrière de guerrière galactique !!

Aujourd'hui je vous propose de découvrir SpaceShip EE de Aya Takano, sortie dans la Collection "MADE IN" de Kana.
Il s'agit d'un one shot assez spécial, tellement étrange que oui, il ne s'agit pas d'un titre qui restera dans les mangathèques des fans de Naruto, car il faut -je pense- avoir une sorte de courage littéraire pour attaquer la lecture de cette œuvre, écrite et dessinée par une jeune femme (Aya Takano, donc) qui a fait ses armes en tant qu'artiste peintre et adepte (et reconnue) de la culture artistique contemporaine (oui, oui vous savez les formes bizarres, voir abstraites...).

Son trait est assez surprenant, on doit presque à chaque page deviner là ou l'artiste veut nous mener, car la plupart des cases sont en conflits entre elles, où rien n'est aligné, tout est fait à la main sans règles, d'une traite, et l'on a quelque peu du mal à suivre et donc à lire confortablement ce manga. Les personnages n'ont pas un corps bien défini, voire ne ressemblent à rien, tantôt ont des bouilles rondes, ou ressemblent par la suite à des personnages que ne renierait pas "Toto en classe de dessin". C'est en même tant dommage car les premières pages sont en couleurs et donnent un aspect "livres d'images" bienvenu mais qui rapidement disparait pour ne laisser que le style graphique en noir et blanc, ce qui gâche la première lecture...

Je parlais "d'abstrait" plus haut, mais il s'agit bien de cela sur ce manga. Philosophique (l'héroïne se pose des questions existentielles ou l'auteure remet en question la destinée de l'univers), un zeste de science-fiction, mais surtout une tranche de vie cosmique. Finalement le but de ce manga serait plus un moyen pour l'auteure, de comprendre sa fuite en avant, comme son personnage. Aya Takano, le dit d'ailleurs elle-même : Noshi est Aya.

Malgré tout, est-ce que le public français peut adhérer à un tel manga dit "Roman Graphique". L'incompréhension du scénario quelque peu indigeste voir bizarre et le dessin constamment psychédélique, sorte de rêve halluciné d'une jeune auteure en recherche perpétuelle de son être intérieur,. Ce qui freinera les ardeurs de certains, voir des plus assidus.

Donc pour résumer, ce roman n'est pas à prendre juste pour faire bien dans son étagère, il faut le soupeser, en extraire la moelle pour donner un avis sincère, et le mien sera de dire que malgré la difficulté de lecture de l'ensemble, d'un graphisme abstrait, qui repoussera les plus jeunes et les ados en mode "Naruto" et autres Shonen, d'un monde psychédélique aux formes étranges, il suffit de le relire une deuxième fois pour finalement comprendre qu'il ne s'agit ni plus ni moins que du mal-être de l'auteure et qui comme "Artiste" a utilisé son art pour expliquer à sa manière le monde,  et son monde, celui qui se trouve dans son entourage. Malgré tout, un roman comme un manga se doit d'être fluide pour ne pas perdre son lecteur et ici, nous en sommes loin, perdus dans sa mise en case, sa complexité graphique, voire son côté élitiste.

Note : 12/20

Nota : pour mieux connaitre le travail de Aya Takano, suivez ce lien.

Yotadelatisane

© Images by TAKANO Aya / Kana

Publié dans Manga

Commenter cet article

Fauve 07/08/2009 09:58

J'ai jamais entendu parler de ce manga ! Merci de cette découverte ! 

Yota 07/08/2009 19:20


^^ c'est normal, c'est un titre on va diree assez... Hardcore Reader ^^ Le genre de Bd qu'on ne lit jamais ! lol