[PREVIEW] Bad Legion de Tackian, Miquel, Ratera et Gonzalbo. INTERVIEW de Mike Ratera en bonus !

Publié le par Mo'


Tome 1 : Lamia

Scénariste : Miquel et Tackian

Dessinateur : Ratera

Couleur : Gonzalbo

Editeur : Soleil

Date de parution : 22/02/2006




Sinopsys :

An 3075, Terre. Il n’y a plus de nations, plus de pays, plus de frontières. Les peuples se regroupent selon les « flux de pensées », courants semblables à d’immenses sectes. L’Alliance terrestre s’efforce de créer un consensus universel, mais la révolte gronde au sein des colonies de Mars et de Saturne. Seul espoir ? Un commando de militaires organisé selon les rites et les règles de la Sparte Antique : la Bad Legion. En mission sur l’astroplanète Cassiopée afin de secourir une équipe de scientifiques, elle découvre une petite fille… Lamia. Mais pourquoi a-t-elle un implant mémoriel dans le cerveau ?


Mon avis :

Pour l'instant je ne peux donner mon avis que sur la partie graphique de cet album ! Si j'avais à qualifié ce premier tome, je dirais magnifique ! C'est vraiment une claque visuelle. Le détail de chaque planche est portée à son maximun et les colorisations sont vraiment à tomber par terre.

Avis à venir ...


Mais pour vous faire patienter voici l'interview que j'ai réalisé pour les lecteurs d'info BD mais aussi est surtout pour ceux du forum de Baywin.



Bonjour Mike !

Bonjour Mo´… Bonjour à tous les Enfants de l´Arche !


La petite question habituelle, peux tu te présenter en quelques mots pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?

Le petit Mike est né à Barcelona le 14 juillet de 1960… une date très spéciale : votre fête nationale... je pense que c´est pour ça que j´étais prédestiné a arriver chez vous !
J´ai commencé très tôt à lire les BD´s que l’on pouvait trouver à mon pays au début des années 70´s : Spirou, Astérix, Tintin, Michel Tanguy, Blueberry, Lucky Luke et bien d´autres !!... c´est cette époque à laquelle j´ai décidé véritablement me consacrer à la BD et aux comics. Quelques années après j´ai découvert « Métal Hurlant », avec Druillet, Moebius, Caza, Enki Bilal, etc… c´est pour cette époque (début des 80´s) que j´ai devenu un dessinateur professionnel à mon pays.



Racontes nous ton parcours professionnel jusqu'à aujourd'hui.

Mes premières BD´s publiées ce sont des petites histoires que j´ai fait pour le fanzine « Zero-comics » . C´était un magazine amateur, mais dans ses planches on peut trouver les premiers travails de Miguelanxo Prado, Daspastoras, Pasqual Ferry et beaucoup d´autres dessinateurs qui sont devenus des vrais « stars » !..
J´ai travaillé aux magazines espagnols « El Víbora », « Makoki », « Rambla », « Totem », « Comix internacional », « Creepy », où j´ai dessiné des histoires de genre quotidien, horreur et érotique. Pendant cette époque j´ai fait aussi la création de mes propres séries : « Hunter », un serial-killer compilé dans format album… « Mujeres Secretas », un album compilation d´histoires érotiques… »Broadway », une série d´ambiance cyber-punk… « Hamramr », une série qui mélange l´horreur et le genre guerre… « Witchfinder », une série de l´heroic fantasy.
Depuis quelques années, il y a une grande crise dans le monde de l´édition en Espagne qui provoque l´exode des auteurs professionnels pour le marché des comics US et aussi au marché BD. Au milieu des années 90´s j´ai suivi le chemin de l´exode. J´ai travaillé sur des comics Marvel : la série « Supersoldiers » chez Marvel UK, et la graphic novel « Conan the conqueror » chez Marvel Italie.
Mais je n´aime pas du tout le méthode industriel des comics américains. Parfois cela ne permet pas au dessinateur de mettre son cœur et son âme dans ce qu´il crée. Cela ne me satisfait pas du tout. Je préfère la qualité des éditions BD et avoir mes albums publiés en couleurs, par rapport à mes précédentes éditions en n&b à mon pays.
C´est pour ça que j´ai décidé d´aller voir ailleurs !



Tu es donc enseignant à l'école de comics espagnols. Parmi tes anciens élèves, y en a-t-il qui se sont révélés dans le monde de la bande dessinée ?

Je travaille depuis 20 ans à l´école de comic Joso ( http://www.escolajoso.com/ ), de Barcelona. Cela occupe presque la moitié de ma journée de travail, mais j´ai toujours pu concilier mon travail pédagogique avec mon travail d´auteur. De plus cela représente aussi un salaire nécessaire qui m´évite de chercher d´autre travail dans la publicité et d´autres milieux que je n´aime pas du tout. En classe, avec mes élèves je m´occupe de la matière « projets », c´est à dire : sketchbook, création des personnages, des ambiances, des décors, découpage des planches, etc… aussi bien du côté BD que du côté des comics. Mais ce que j´aime le plus dans mon travail d´enseignant c´est la possibilité d´aider les jeunes talents dans la difficile tâche de trouver sa place dans ce métier !
Et bien sûr, il y a quelques uns parmi eux qui sont déjà révélés dans la BD : il y a Ramon F. Bachs qui bosse aux comics US (D.C.comics), Elías Sánchez qui bosse chez Paquet, Kenny Ruíz (chez Paquet aussi), Pedro J. Colombo (Delcourt), Ruben del Rincón (Dargaud)…et plusieurs autres qui sont en train de débuter dans la BD !



On doit être fier de voir ces élèves réussir une carrière professionnelle ?

Tu as raison, je suis absolument fier de voir mes ex-élèves qui sont devenus professionnels ! Mais pas seulement dans la BD, il y en a d´autres qui travaillent à la publicité, aux cartoons, etc.


Tu es arrivé sur le marché français avec la série King Kabur. Comment s'est passé l'accueil de
ta première BD ?


Vers l´année 2001 je suis allé au festival d´Angoulême pour faire des contacts avec les éditeurs BD. J’ai pu ainsi faire mes débuts dans la BD grâce à Thierry Mornet qui était à l´époque l´editor-in-chief des éditions petit format (pocket) Semic. J´ai alors pris la mesure du marché français en travaillant sur la série « Kabur » éditée dans « Special Zembla » durant 2001-2002, avec Jean-Marc Lofficier aux scénarios.
Après cette première étape, Thierry Mornet m´a donné l´opportunité que je cherchais : faire ma première BD , « King Kabur » une histoire d´un des genres que j´aime plus, l´heroic fantasy. Le scénario « King Kabur » c´est de Jean-Marc Lofficier, et la mise aux couleurs des frères Peru.
Et au moment de finir « King Kabur » j´avais déjà au devant moi l´offre de Jean Wacquet, le directeur éditorial Soleil, pour bosser chez Soleil sur une nouvelle série BD : « Bad Legion ». Bien sûr, j´ai profité de l´occasion !



Le marché de la BD espagnole n'est pas au mieux de sa forme, c'est pour ça que tu as décidé "d'aller voir ailleurs" ?

C´est vrai. De plus la crise des éditions en Espagne veut dire des mauvaises éditions, chaque fois pires… et encore plus mal payées. En ce qui concerne les éditeurs espagnols, maintenant ils n´éditent presque plus que des mangas, et des séries comics US. Ç’est presque devenu impossible d´avoir une BD comme vous. Même les auteurs débutants, veulent tenter leurs chances hors de l´Espagne. Je peux comprendre ça parce que je pense la même chose : on doit aller loin de notre frontière pour se faire connaître ! C´est donc le motif que m´a décidé à aller voir ailleurs, c´est très clair !



Venons en à ta nouvelle série, "Bad Legion". Tu peux nous en parler un peu plus longuement ?

« Bad Legion » c´est mon début au sein de Soleil, après mon antérieure BD « King Kabur » chez Semic. Et cela représente pour moi un saut d´un éditeur moyen (Semic) vers une maison d´édition plus important (Soleil). En résumé des meilleures conditions de travail y compris au niveau des droits d´auteur, etc…
Concernant l´histoire, « Bad Legion » c´est une série du genre space opera à mi chemin entre la fantasy et la sci-fi. C´est un projet très complexe, pas une série sci-fi en trop. « Bad Legion » mêle trois genres en un : le récit antique, la science-fiction et l´heroic fantasy. Avec les propres paroles des scénaristes : « une guerre opposant des civilisations inspirées de la Grèce antique, mais déplacée dans le temps et adaptée à un univers sci-fi… » L´idée de Nicolas Tackian et Stéphane Miquel c´est d´inventer une histoire assez originale, mêlant action et émotion, tout en gardant un certain « niveau de profondeur »…c´est à dire du grand spectacle mais au service d´une forte réflexion sur le monde et sur l´humanité. On trouvera des éléments en rapport avec la Grèce antique, en particulier la société des spartiates.
Je veux rajouter que notre idée c´est d´initier notre saga dans un univers clasique Sci-fi (surtout dans le premier tome) pour nous enfoncer chaque fois plus dans un univers héroic fantasy aux tomes suivants.
Dans le premier tome, qui vient de sortir, on présente les principales lignes d´action de l´histoire : il y a Lamia, une jeune fille initiée au maniement des armes au sein des spartiates. Elle est aussi dotée de pouvoirs psichiques surnaturels. Un autre personnage féminin, la Reine, est une figure divinisée du monde politique mais aussi comdamnée à l´éternelle jeunesse. Dienekès est le guerrier rebelle de la Bad Legion, un « Achylle » moderne et séduisant. Il y a un autre personnage important qui évoque Sparte : Léonidas, le père adoptif de Lamia…un guerrier fier mais juste qui dirige la Bad legion d´une main de fer. On trouvera beaucoup d´autres personnages, mais je m´arrête là pour le moment !



Comment c'est fait ta rencontre avec Nicolas Tackian et Stéphane Miquel, les 2 scénaristes ?

En premier lieu, c´est Jean Wacquet (Soleil) qui m´a envoyé un plot du projet, car il pensait que je pouvais être le dessinateur idéal pour bosser sur cette saga « super-production » sci-fi. Une fois que j´ai accepté de faire « Bad Legion », j´ai voulu contacter d´immédiatement Nicolas et Stéphane, on me disant « deux scénaristes au lieu d´un ?.. » (rires). Peu après m’être initier à l´album, je les ai rencontré lors d’une visite à Paris, et nous nous sommes immédiatement bien entendus ! Stéphane et Nicolas, sont deux jeunes scénaristes avec beaucoup de talent, qui sont en train de développer plusieurs séries dans le sein de Soleil : « Les insurgés d´Edaleth », « Tracker », « 7ème Ange »…


Comment se passe votre collaboration ?

On travaille à la distance… mais pas de problème, internet c´est un outil formidable ! on a amélioré beaucoup les conditions de travail, pourtant on peut travailler parfaitement à la distance chez Niko et Stef. De plus, je parle pas mal du tout le français et je peux lire et aussi écrire dans votre langue… et cela c´est encore plus important que le facteur « distance » !
Je trouve essentiel d´avoir une bonne communication avec mes scénaristes, j´aime avoir un bon échange d´opinions avec eux. Cela permet d´associer toute notre créativité et de plus cela génère des nouvelles idées. Il ne faut jamais se fermer aux idées des autres. On peut avoir différents points de vue sur n´importe quel élément d´un projet, c´est pour ça que le respect mutuel doit toujours prévaloir au sein d´une équipe créative. Et, s´il faut, je dois d´être capable de me battre avec les éditeurs pour défendre notre travail ensemble. Je pense que le truc est bien simple : je me motive au maximum avec les gens qui travaillent avec moi, de sorte qu´ils soient eux aussi très motivés. Le plus important pour moi, ce qui me tient plus à cœur, c´est que les gens mettent toute leur âme dans leur travail !



Lorsque l'on regarde les dessins de ton story board, on se rend compte qu'ils sont très détaillés. Tu travailles toujours de cette manière ?

En ce qui concerne mon dessin sur les albums BD, je fais d´habitude une recherche très complète sur les personnages, leurs visages, leurs costumes… je tente de dessiner mes personnages en leur donnant l´air plus approprié possible, avec tous les détails. Ceci c´est un élément des plus importants pour rendre crédible une histoire. Je travaille dans le degré de détail les personnages secondaires, les ambiances… cela donne un meilleur niveau graphique dans l´ensemble. On ne peut pas improviser, il faut organiser un univers entier plein de détails et d´ambiances pour donner de la cohèrence visuelle au scénario !
Et concernant les planches je fais toujours des storyboards très détaillés aussi, au même format A3 que les planches-original. Après je décalque sur ma table lumineuse, et je dessine par étapes le crayonné finale…je dois dire que j´ai un truc particulier : je fais pas l´usage de l´encrage sur mes planches BD. C´est à dire que le couleur est rajouté directement sur mes traits crayonnés. Ça m´oblige à obtenir un crayonné très précis et très détaillé, aussi bien que net.
Et parfois ça prend beaucoup du temps !!!





Axel Gonzalbo, le coloriste officiel de Bad Legion à vraiment l'air doué. Tu connais sa manière de travailler ?

Avec Axel, on travaille à distance. On organise tout entre nous par internet : je fais toujours une recherche graphique sur chaque planche afin de trouver des dizaines de références visuelles en ce qui concerne chaque détail… je suis un peu comme un directeur de photographie dans un film ! Je colorise à la main sur des copies des planches pour détacher ce que je veux sur chaque élément, les éclairages, les ambiances, etc…et après j´envoie tout par internet à Axel, au risque de faire déborder sa boîte mail ! (rires).
Pour mon avis, Axel apporte le 50% de la qualité graphique de « Bad Legion », sans doute !
Pour mon modeste opinion, c´est un peu comme deux musiciens qui doivent se comprendre sans jouer faux. On pourra voir le résultat aux planches de l´album !


Tu te prêtes à la colorisation parfois ?

Bien sûr, je colorise à la main, la peinture à l´aquarelle, huile, etc. Mais sur les comics et aussi sur la BD, j´aime mieux seulement dessiner. Pourtant je travaille d´habitude avec des coloristes photoshop. Sur mon ancienne BD, « King Kabur », j´ai eu l´honneur d´avoir à mes côtés les frères Peru pour la mise en couleurs…un vrai privilège !... et sur « Bad Legion » je travaille avec Axel Gonzalbo, un coloriste super-talenteux qui travaille aussi sur plusieurs séries chez Delcourt.
De plus j´ai une de mes ex-élèves, « Max », une coloriste très douée qui bosse chez moi sur des projets américains. On a travaillé ensemble dans Heavy Métal mag. aux US. Et là, on vient de signer ensemble pour bosser très bientôt chez Marvel comics.


Il t'a fallu combien de temps pour terminer ce premier tome ?

Uuuffff…. Il m´a fallu presque deux années pour finir le premier tome ! Mais pense que c´est toujours au début d´une saga que l’on doit créer tout un univers entier, en même temps il faut dessiner tout ça de manière personnelle, sans plagier d´autres univers déjà publiés, surtout en ce qui concerne les histoires fantasy et sci-fi. Pourtant ça prends beaucoup de temps.
De plus, j´ai la tendance à n´être jamais satisfait du tout, parfois je ne suis pas content de ce que je dessine, je veux toujours me surpasser !
Mais l´univers « Bad Legion » est déjà bien organisé… on aura un travail moins lourd à faire sur la suite (j´espère !).


Une idée sur le nombre de tomes prévus pour Bad Legion ?

On a prévu la série « Bad Legion » dans un total de trois tomes (au moins ). Et pour Soleil, ils sont d´accord, mais je suis assez prudent : on est seulement au début de notre série et maintenant c’est le public et la critique qui doivent « parler », du côté des ventes et de l´acceptation. On verra dans les prochains mois…


Si on te laissait carte blanche pour une nouvelle BD, qu'elle en serait le thème ?

J´ai beaucoup de projets dans ma tête, dans mon pays je suis aussi le scénariste de mes propres séries. Mais c´est pas la même chose en France, j´aime bien la possibilité de travailler avec des bons scénaristes BD.
Par exemple, j´ai beaucoup de confiance envers Nicolas Tackian, et depuis longtemps nous avons parlé d´une de mes idées qu´il pourrai développer… je peux seulement dire que ça pourrait signer mon retour sur l´heroic fantasy, mais d´un côté très original et très fraîs, pas une fantasy en trop.
Peut être ça serait ce que je voudrais faire dans l´avenir, si on me laissait carte blanche !.. mais on ne sait jamais !!
… j´aimerais aussi faire un projet avec une ambiance moyenâgeuse, mais avec des éléments surnaturels, du côté horreur, et très, très « dark ».




Mis à part "Bad Legion", tu as d'autres projets en cours ou bien à venir ?

Bien sûr, j´ai hâte de bosser comme un fou sur « Bad Legion-T2 », je dois faire très bientôt la suite. D´autre part, j´ai devant moi la possibilité de bosser sur de nouveaux comics américains. J´ai signé chez Marvel, et on m´a parlé de faire quelquechose dans l´univers « X-Men »… j´aime bien les X-men (maintenant je m’entraîne sur plusieurs roughs des personnages X-Men )mais je ne sais pas du tout ce que je vais faire au sein de Marvel, on verra d´ici à une semaine…
Mais le prochain travail que je dois faire (je peux déjà annoncer ça) c´est dessiner quelques épisodes d´une série comics inspirée d´une célèbre série TV( « Buffy the vampire slayer » ) : « Spike vs Dracula », avec le scénario de Peter David.
Et bien sûr j´ai d´autres projets dans l´avenir. Le motif c´est bien simple : je pense qu’on ne doit pas mettre tous les œufs dans le même panier !!
Pourtant on se doit d´être toujours en marche !



Avec ton travail d'enseignant et celui de dessinateur, il te reste un peu de temps pour la
lecture BD / comics ? Tes dernières lectures, par exemple c'était quoi ?


Je veux être toujours au courant du marché BD, aussi bien du côté « nouvelle BD » que du côté plus grosses ventes. Tiens, par exemple, mes dernières lectures BD : « Paradis Perdu-T3 » de Ange & Xavier, « Cañari-T1 » de Crisse & Meglia, « Shaman-T3 » des frères Peru, « Skydoll-T3 » de Barbucci & Canepa…


Tes auteurs préférés sont ?

Il y a des centaines d´auteurs que j´aime !! Pas possible les nommer tous !
Sur la BD, j´aime bien les scénarios de Nicolas Mitric, Morvan et Ange.
Concernant les dessinateurs j´aime beaucoup Alberto Varanda, Olivier Vatine,
Loisel, Phil Xavier, Trantkat, Fred Beltran, Barbucci, Juan Giménez, Meglia, etc…
Il y a beaucoup dessinateurs américains que j´aime bien : Jim Lee, Brandon Peterson, Marc Silvestri, etc…



Une petite opinion sur la montée en puissance du manga en Europe ?

Bon, le manga c´est la mode, on ne peut nier ça. Et c´est pas une mauvaise influence, parce que je pense que ça apporte un air fraîs sur l´univers des comics et de la BD. Je pense que c´est surtout un thème générationnel, par rapport au marché du jeu vidéo et les séries cartoon « made in Japan »… et ce sont les jeunes gens qui ont accepté ce genre de dessin. Je pense que la BD doit évoluer en parallèle avec les goûts du public… sinon on pourrait disparaître à l´avenir. Ça ne veut pas dire que tout doit devenir « dessin manga »… le marché BD c´est assez large pour réunir tous les styles, je crois.

Et enfin la question traditionnelle, un petit mot sur le blog de Mo' :D

     
Je n'ai  jamais assez temps pour organiser mon propre blog ! C´est pour ça que je trouve encore plus superbe qu´un gars qui ne me connais pas m´organise une preview de mon dernier album ! Donc… merci pour la petite promo, Mo´… et je vais faire souvent la visite…on peut trouver des bonnes nouvelles dedans !!

Merci à toi Mike de t’être prêté au jeu et surtout pour ta gentillesse !

Gloire et honneur au forum Baywin !!!





Visitez les sites de Mike Ratera et l'école où il enseigne






note :

Mike Ratera est catalan, vu l'aurez peut être compris en lisant l'interview. Malgré tout, il parle très bien notre langue ! J'ai donc remis un peu en forme les phrases mais sans trop y retoucher car je voulais garder la fraicheur des réponses de Mike et surtout, parce-que cela apporte une touche d'originalité !


Venez nous rejoindre sur le forum de Baywin !!!!

Forum de Baywinxxx

Publié dans Interview

Commenter cet article

tigrenoir 04/03/2006 21:23

Je me suis acheté la BD tout a l'heure et j'ai eu le temp de la lire : les dessins sont magnifique, et l'histoire et particulièrement intérréssante, même si il n'est pas facile a comprendre a la première lecture

YoTadelatisane 25/02/2006 11:46

Je trouve interessant le parcours de Mike. en tout cas, je pense que sans connaitre le problème en Espagne, on reviendra forcement vers la BD européenne. Le manga c'est bien (j'adore !!^^) mais la bd traditionnelle, elle aussi car elle fait preuve d'autant d'intelligence. Le seul bemol et certainemenr le pourquoi  du succes du manga et que malgré le fait que les manga sortent en 30 ou plus volumes, ils sortent tous les 2 mois et offrent en peu de temps une multitude d'emotion que ce soit dans le shonen que dans les seinen (ce que je préfère desormais)... Mias là encore en Europe on a la chance d'avoir les tomes en peu de temps... Au Japon ils attendent suivant la prepublication entre 2 mois et 6 mois pour un tome...Mais ils ont la prépublication... Chez nous ca ne marche pas au vu du prix de ceux-ci... Quand une prepublication coutera 2 euro et par semaine ca ira mieux ^^Bref, je m'éloigne du sujet. ;)Pour terminer et même si je me répète, la culture Bd ne peut se terminer... Oui le manga plait (désolé Mike pas qu'au plus jeune desormais...) mais la BD européenne elle existera car même si elle mute, elle inclut des paramètres que n'on pas les comics ou les manga : la qualité du papier, la taille des planches qui transforment un dessin en oeuvre d'art de temps en temps, et le plaisir ce lit sur notre visage dans bien des cas... Laissons faire le temps et comme là dit mon maitre à penser ; Francis Lalanne : "On se retrouuuuveraaaa...." ^^

Mo' 23/02/2006 23:36

Merci DR pour le lien sur Bdgest ;)A++Mo'

Da Rocha 23/02/2006 10:40

Félicitation pour cette interview ! Je me suis permis de mettre un lien vers ta page sur un topic de BDgest qui traitait de Bad Légion ... A+

fred/shinta 20/02/2006 15:32

hello, merci de me rendre visite d'ailleurs je viens souvent navig sur ton blog du coup je te met en lien bye ++

Mo' 20/02/2006 16:07

Merci Shinta ;)Je fais de même de mon côté ;)A bientotMo'